Pourquoi faire de la PNL ?

    J’ai envie de répondre à cette question en utilisant des mots simples et avec mon cœur.

    La Programmation Neuro Linguistique (PNL) est une formidable caisse à outils, qui offre la possibilité de travailler sur son positionnement dans les 5 domaines de vie : professionnel, famille, amical, couple, personnel.

    La fleur des 5 domaines de vie

    Ce n’est pas le seul moyen car il existe un tas de techniques qui permettent de faire un tel travail.

    J’aime aussi évoquer le terme « écologie relationnelle » non présent dans les manuels de la PNL. En effet, si l’écologie de la terre consiste à prendre soin de son environnement, alors l’écologie relationnelle consiste à prendre soin des relations interpersonnelles dans les différents domaines de vie. Et cet aspect relationnel reflète bien l’esprit de la PNL.

    En tout cas, la PNL offre un scenario d’apprentissage de la communication, du changement, et de la modélisation de nouveaux comportements, que j’ai découvert au début des années 2000, et cela m’a séduit. J’en suis tombé amoureux!

    J’ai commencé à apprendre la PNL en 2002 dans une école à Paris où je m’étais inscrit dans le cursus Technicien PNL. Mais j’ai dû interrompre ce cursus suite à une mutation professionnelle sur Niort en 2003. Quelques années plus tard en 2010, j’ai repris ce module Technicien PNL depuis le début dans une école qui était à l’époque sur La Rochelle, pour ensuite poursuivre le cursus d’apprentissage tellement cela me plaisait.

    Dès les premiers jours de cette formation, j’ai découvert une explication du fonctionnement de l’être humain dans ses détails. Notamment, il est expliqué comment l’être humain perçoit la réalité. Chacun d’entre nous possède sa propre représentation de la réalité, influencée par son histoire, sa culture, et ses sens plus ou moins développés. Ensuite, ces éléments sont triés suivant ses propres habitudes, ses hypothèses, et ses croyances. C’est comme si chacun de nous avait une paire de lunettes pour voir le monde, avec des filtres et des processus personnels pour créer sa propre représentation. Il s’agît là de la notion de Carte du Monde utilisée en PNL.

    J’ai été bouleversé par cette façon de comprendre comment je percevais le monde. Cela m’a permis de mieux comprendre qui j’étais, de comprendre mes propres filtres et processus de fonctionnement, et de comprendre les différences qui constituent la biodiversité humaine. Cette nouvelle façon de percevoir le monde renforce indéniablement la Connaissance de soi et la compréhension de l’autre.

    Egalement durant les premiers jours de formations, des postulats proposés par la PNL sont abordés. Ils permettent de comprendre l’état d’esprit du PNListe. Les adopter invite à acquérir une posture écologique dans la construction de la relation, avec soi et avec l’autre. Parmi ces postulats, il en est 1 qui mériterait d’être inscrit dans tous les programmes scolaires dès le plus jeune âge: « il n’y a pas d’échec, que du feed-back« . Autrement dit : « l’erreur est sur le chemin de l’apprentissage qui mène à la réussite« . Imaginez l’impact de cette phrase si tous les jeunes écoliers l’apprenaient. Commettre des erreurs deviendrait alors une opportunité d’apprentissage. Chacune de ses erreurs serait de véritables avancées pour évoluer avec l’enrichissement d’un retour d’expérience. La personne enseignée deviendrait alors plus forte dans ses choix de vie, gagnerait en autonomie et renforcerait le sens des responsabilités. Mais on n’apprend pas cela à l’école… ni forcément plus tard dans notre société. Tandis qu’avec la PNL, on démontre que l’on peut adopter ce postulat à n’importe quel âge pour décider d’avancer différemment. Et ça marche!

    Ainsi, la PNL offre une nouvelle façon de voir le monde et permet de comprendre comment je peux mieux gérer mes relations en devenant autonome et responsable.

    En ce qui me concerne, tous mes domaines de vie ont été positivement bouleversés par la PNL. Plus j’ai appris, plus germait en moi l’idée de vouloir transmettre ces outils, tellement les bénéfices étaient importants. Si je suis devenu enseignant certifié en PNL, c’est désormais pour transmettre toutes mes connaissances qui pourront potentiellement aider certains d’entre vous. D’ailleurs, un des postulats de la PNL dit « Si c’est possible pour quelqu’un d’autre, quelque part dans le monde, alors c’est aussi possible pour moi ». J’ai donc réalisé un rêve en devenant enseignant en PNL. Et aujourd’hui, mon kif est de voir des stagiaires qui viennent essayer les bienfaits de cette PNL en formation. Enfin, le kif du kif est de constater chez ces stagiaires le franchissement d’un cap pour aller vers un bien-être écologique pour eux et pour leur entourage.

    Pour illustrer mes propos, voici quelques autres exemples tirés de ma propre histoire qui ont bouleversés positivement mes différents domaines de vie.

    Domaine de vie PRO

    J’ai fait des études pour décrocher un diplôme d’ingénieur dans les années 1990. Cela m’a mené à occuper rapidement des postes avec des responsabilités de manager. Je pensais être bien armé pour affronter le monde du travail, avec ce niveau d’études, mais cela ne m’a pas empêché de péter les plombs en 2010, où j’ai connu le burn-out. Je constatais que tout ce que j’avais appris ne me permettait pas d’avoir un comportement adéquat pour supporter la pression. J’improvisais dans mes relations, et je vivais très mal les conflits notamment avec mes hiérarchiques. Une forme de mal-être s’était donc installée, et je souffrais.

    J’ai réussi à remonter la pente petit à petit, et je me suis mis à refaire de la PNL. Cette deuxième formation Technicien PNL que je redémarrais à la fin de l’année 2010 m’a permis de percevoir différemment mon positionnement professionnel. Concrètement, la PNL m’a incité à ne plus en vouloir à ma hiérarchie (je ne peux pas changer l’autre), mais plutôt à comprendre ma part de responsabilité (je définis mes objectifs avec mes moyens). Ce changement de posture est très intéressant pour l’entreprise et pour la personne concernée, car elle ouvre l’accès à une réflexion « gagnante-gagnante » beaucoup plus constructive pour avancer.

    Cette réflexion a démarré par un bilan sur les valeurs qui m’animaient, et j’ai constaté que je ne les honorais pas correctement. La PNL m’a alors remis dans le mouvement d’une réflexion saine pour moi et mon entourage, et elle m’a ensuite aidé pour définir de nouveaux objectifs professionnels. Dans ce sens, j’ai pris un rendez-vous avec un responsable des Ressources Humaines pour travailler sur l’expression de mes besoins. Il en est sorti une nouvelle dynamique pour avancer différemment dans mon parcours professionnel, avec toute une série d’objectifs qui sont venus au fil des années, pour au final me mener vers une reconversion professionnelle.

    Domaine de vie FAMILLE

    Côté familial, je suis issu d’une famille où mes 4 grands-parents sont polonais. Ils ont émigrés en France dans les années 1930 pour des raisons économiques. Mes parents sont nés en France au début de la 2è guerre mondiale.

    Le contexte était donc chamboulé au niveau des repères. Par exemple, mon père est né en 1940, et il n’a pas connu son père avant l’âge de 6 ans, puisqu’il avait été mobilisé en Angleterre avec l’armée française. Ma mère, quant à elle, était née en 1939, et ses parents étaient de modestes paysans parlant à peine le français.

    Mes parents ont donc vécu les premières années de leurs vies dans un contexte de guerre compliqué. Une valeur forte est rapidement apparue, celle de la survie qui passait par le travail indispensable pour vivre. C’est ce que mes grands-parents ont montré à leurs enfants. Et c’est devenu une valeur forte qui a été transmise à mes parents. Lorsque mes parents se sont mariés et qu’ils ont eu des enfants, cette valeur forte du travail a également été transmise. Ainsi, j’ai été élevé avec cette injonction comme quoi il fallait « travailler durement pour réussir sa vie ». L’investissement de mes parents dans le travail était effectivement très important. Ils étaient cohérents dans leur façon de faire, et leur modèle m’a inspiré.

    La PNL m’a permis de comprendre que j’avais adopté cette croyance de travailler durement pour réussir mon parcours professionnel. La PNL m’a aussi permis de comprendre une fonction positive dans cet héritage, qui m’a servi pour effectivement bien « gagner » ma vie. Ensuite, le burn-out que j’ai connu en 2010 avait démontré que je pouvais m’épuiser au travail. La PNL m’a amené à faire un point sur cette valeur du travail qui m’avait été transmise, pour la conserver ou pas. Je l’ai donc conservé, mais pas de la même façon, puisque j’ai redéfini de nouveaux critères pour définir cette valeur du Travail. Et je pense que cela m’a sauvé la vie.

    Domaine de vie COUPLE

    Je vis avec Catherine depuis 1999. En 2003, nous avons décidé de quitter la région parisienne pour venir nous installer à Niort. Il s’agissait d’une mutation professionnelle me concernant, qui ne s’est pas déroulée comme prévu. Je me suis retrouvé au chômage en 2004. Et rapidement, ce fut dramatique pour moi, avec cette valeur forte du Travail que je portais (cf domaine de vie FAMILLE). Je me suis donc démené pour trouver un nouvel emploi. Et lorsque j’ai redémarré un nouveau travail, j’ai repris rapidement mon mode de fonctionnement en consacrant de nombreuses heures dans l’exercice de mon boulot.

    Quant à Catherine, elle avait toujours eu une autre vision concernant l’investissement au travail, visant à construire une forme d’harmonie équilibrée entre vie privée et vie professionnelle. D’ailleurs, elle a profité sagement de ce nouveau départ à Niort pour développer son activité de Relaxologue & Thérapeute.

    Bref, plus j’avançais avec mes croyances vers l’épuisement, plus le déphasage augmentait dans notre couple.

    La PNL m’a permis de comprendre ma Carte du Monde, et ensuite d’apprendre à questionner Catherine pour comprendre sa propre carte. Cela m’a été facilité par le fait que Catherine a aussi été formée en PNL jusqu’au niveau Praticien PNL. Cette première étape de la compréhension m’a ensuite conduit vers une deuxième étape : choisir entre « accepter » et « ne pas accepter », après avoir pesé les + et les – de notre relation. Mon choix a été d’accepter la carte du monde de Catherine, de m’intéresser à ses valeurs, de les comprendre voire de les expérimenter, et de vivre en paix par rapport à nos différences.

    Domaine de vie AMIS

    Sur le plan amical, je pense que je n’ai jamais eu trop de problème. Mon cercle d’amis a toujours été relativement grand, certainement dû au fait d’avoir fait des études longues, et de savoir entretenir de bonnes relations. Les liens sont naturellement plus ou moins forts.

    La PNL n’a donc pas bouleversé ce cercle amical, mais elle a toutefois renforcé certains liens avec certains proches. Nous avons pu échanger intimement sur nos valeurs et sur les critères qui les définissent. En PNL, on dit que l’on monte dans les Niveaux Logiques pour dire que nous accordons une part de la discussion, plus haute que celle des niveaux du Savoir-Faire basé sur l’environnement, les activités, les capacités, pour aller vers des niveaux de Savoir-Être permettant d’évoquer les valeurs, les croyances, l’identité. L’occasion de partager de tels moments intimes avec des amis est un régal. L’ami devient alors un vrai « petit bijou » à choyer. Je suis enclin à avoir ce comportement très intime avec mes amis, dès lors qu’ils acceptent de se confier de la sorte. Et la PNL m’a invité à utiliser cette ressource pour l’appliquer dans les autres domaines de ma vie. C’est une dynamique précieuse, qui m’a mis en paix, par exemple avec des relations conflictuelles du monde du travail. Considérer tous les êtres de son entourage avec qui je choisis de vivre comme étant des petits bijoux à choyer, développe en effet une dynamique beaucoup plus écologique pour construire un monde meilleur. Vive les petits bijoux !

    Domaine de vie PERSO

    En ce qui me concerne, c’est peut-être le domaine le plus compliqué et celui qui a été le plus nourri par la PNL. L’immense défi que je continue encore à relever est de « prendre soin de moi ».

    Prendre soin de soi est un programme que je n’avais pas du tout l’habitude de mettre à l’ordre du jour. Certes, je savais prendre du plaisir, mais je n’ai jamais compris comment prendre soin de moi. Le fait d’avoir rencontré Catherine montrait bien que ce don de savoir prendre soin d’elle, pouvait m’interpeler. Elle m’a aidé à m’éclairer un nouveau chemin pour apprendre à me respecter, et la PNL m’a confirmé de nouvelles orientations claires et précises à instaurer dans ma vie.

    Les exemples sont multiples. Je ne sais pas dire si c’est uniquement la PNL qui m’a reconstruit, mais le constat fait que depuis 2010, beaucoup de nouvelles choses se sont mises en place. J’ai parlé du changement de croyances dans le domaine FAMILLE, pour voir différemment la valeur Travail, ce qui a impacté mon positionnement avec moi-même. Il y aussi eu mon rapport à la nourriture, où une prise de conscience m’a conduit à manger sainement et équilibré, bio et local dans la mesure du possible, tout en ne devenant pas extrémiste lorsque je sors de mon domicile. J’ai décidé de perdre des kilos pour me rendre la vie plus légère, et à ce jour, je suis à -20kg par rapport à mon poids culminant des années 2010. J’ai repris l’activité physique avec des promenades régulières à pied ou à vélo, et découvert le plaisir de la randonnée. Et enfin, j’ai entrepris de vivre une reconversion professionnelle en accord avec mes propres valeurs que j’ai apprises à écouter.

    * * * * *

    Pour conclure cet article, si j’enseigne la PNL à ce jour, c’est que je crois profondément en la puissance de l’être humain dès lors qu’il accepte l’éventualité de se remettre en question. La PNL m’a amplement aider à me connaître. Je suis convaincu qu’elle peut être un moyen, et non un but, au service de la personne. Les vertus de la PNL conduisent au changement si je le décide. Elle permet d’accéder à ce qui emprisonne pour se libérer et prendre de nouvelle décisions. Elles permet de s’orienter vers des horizons écologiques pour soi et pour son entourage. La PNL ne fait pas changer vos valeurs, mais elle permet de développer ses capacités. Lorsqu’on s’engage dans l’enseignement de la PNL, ce n’est pas nécessairement toujours limpide car elle peut vous bousculer dans certaines prises de conscience, et vous amener en dehors de votre zone de confort pour aller vers d’autres modes de fonctionnement plus adéquats. Le chemin peut potentiellement être semé de doutes, mais la PNL donne les moyens de vivre ces moments avec de nouvelles ressources. Elle permet d’apprendre à vivre le chemin. Le bonheur n’est pas le but, mais le chemin.

    Mes formations s’adressent donc aux personnes qui ont envie d’apprendre à aimer le chemin de leurs différents domaines de vie.

    Retrouvez sur le site de Babel.Coop le programme des formations PNL et restons en contact via LinkedIn et Facebook.

    Au plaisir de vous rencontrer sur les chemins de la PNL!

    Pour toute question ou information, merci de vous adresser à
    Jean-Paul JAKUBOWSKI
    coach de vie, formateur et enseignant certifié en PNL.

    par email :
    jean-paul.jakubowski@babel.coop

    ou par téléphone :
    06 19 27 08 92

    Retrouvez l’ensemble de nos formations et articles sur cette page.

    + abonnement à La GAZETTE de la PNL : ici.

    Aller plus loin ...

    On a une foire aux questions, tu peux y jeter un coup d’œil. Ceci-dit, ce qu'on apprécie par dessus-tout à Babel.coop, c'est de prendre le temps de la rencontre : tu peux prendre un rendez-vous sur notre agenda partagé.

    Prendre rendez-vous Consulter la FAQs